Icon of a stopwatch

> 100 h

Adobe
Photoshop

84,0 cm 29,7 cm 300 dpi 170g/m²

AKIRA

Sortie en France en 1991, AKIRA a été un des premiers films à obtenir une réception critique mâture, ce qui contraste avec l'étiquette réductrice "pour la jeunesse" que portait l'animation japonaise.

AKIRA peut rendre mal à l'aise de par son hyper-violence, son univers hostile et chaotique, mais plus gênant encore, son réalisme. L'œuvre répondait sûrement à une certaine technophobie grandissante : La déshumanisation, l'amélioration de l'humain par la technologie, l'expérimentation sur l'homme à des fins militaires... Ces sujets s'inscrive parfaitement dans le contexte du transhumanisme, ce que rend l'œuvre AKIRA d'autant plus actuelle.